Le futur regret des Canadiens de Montréal

LAVAL

Une décision controversée

Bonjour à tous, aujourd’hui, mon article fait référence à une décision qui fera rager plusieurs partisans des Canadiens de Montréal dans le futur, celle de ne pas avoir sélectionné Samuel Girard au deuxième tour de l’encan de 2016. Rappelons-nous que le directeur du développement des Canadiens de Montréal, Trevor Timmins a toujours été intéressé par les services du défenseur des Cataractes de Shawinigan et qu’il voulait en faire de lui son choix de deuxième tour avec soit le 39e ou le 45e choix au total. Par contre, un événement est arrivé pour brouiller ses cartes avec la transaction qui amenait un véritable guerrier avec la Sainte-Flannelle et je vous réfère à Andrew Shaw. Je ne suis pas ici pour juger la transaction, mais bien pour vous informer que le jeune joueur que Trevor Timmins voulait en Samuel Girard a tout ce qu’il faut pour se rendre haut au sein de l’organisation qui l’a sélectionné au 47e rang, c’est-à-dire les Prédateurs de Nashville. On a souvent entendu le fléau que les dirigeants de l’équipe montréalaise ne prenaient pas assez de joueurs québécois, ce qui selon moi ne devrait pas être d’une si grande importance aux succès d’une formation du circuit Bettman, mais ce dernier valait le coup.

Une progression fulgurante

Évoluant avec les Cataractes de Shawinigan dès le début de sa carrière junior, le défenseur à petit gabarit se présente au camp en ayant l’objectif de se tailler une place de choix au sein de la confrérie des défenseurs de l’équipe, ce qu’il réussit avec brio. Ce défenseur offensif termine sa première campagne avec une récolte de 43 points en 64 rencontres, ce qui est fort intéressant pour un hockeyeur de 16 ans. Lors de sa deuxième saison dans l’uniforme des Cataractes, il se signale comme étant un athlète déterminé à faire valoir ses plus belles aptitudes aux nombreux recruteurs qui se déplaçaient pour épier le natif de Roberval. Son aisance en zone offensive ainsi que son excellent patinage lui ont permis d’augmenter ses statistiques personnelles avec une fiche de 74 points en 67 parties, ce qui est remarquable. Après cette fameuse saison 2015-2016, il était inconvenable de ne pas de faire de lui leur choix de deuxième tour et c’est pourquoi ils ont jeté leur dévolu sur lui. À Nashville, on le voit percer le top 4 de la défensive des Prédateurs, mais pour faire en sorte que ceci arrive, Samuel devra acquérir de l’expérience et devra prouver qu’il peut évoluer au même niveau de jeu dans le circuit Bettman que celui de LHJMQ. Après avoir bien fait lors de deux matchs préparatoires à Nashville, le jeune hockeyeur a été retourné à son club junior pour travailler sur les petits défauts de son jeu et ainsi continuer son apprentissage vers les plus hauts sommets. C’est un joueur motivé qui se présente à Shawinigan et la confiance acquise lors du camp d’entraînement paraît dans son jeu depuis le début de la présente campagne. En effet, Girard se retrouve très souvent sur la feuille de pointage lui qui occupe le deuxième rang des pointeurs de l’équipe avec une récolte de 51 points en 36 matchs, ce qui représente une excellente production offensive.

Le mot de la fin

Le dernier tiers de la saison de Samuel Girard sera très important lui qui est un rouage important des succès des Cataractes de Shawinigan. En plus de s’illustrer sur la patinoire, il représente un coéquipier exemplaire qui n’hésite pas à transmettre de son savoir-faire pour aider ses compagnons. Pour la suite de sa carrière, le numéro 94 des Cataractes devra maintenir la cadence pour jouer un rôle important avec les Prédateurs de Nashville. En conclusion, je crois vraiment que la haute direction a fait une erreur en n’ayant pas tout fait en son possible pour sélectionner l’athlète originaire de Roberval, ne serait-ce qu’en faisant l’acquisition d’un autre choix de deuxième tour lors du dernier repêchage de la ligue nationale de hockey. Dernièrement, chers lecteurs, juste vous aviser de bien retenir son nom,car il pourrait souvent revenir dans quelques années lorsqu’il connaîtra du succès dans le circuit Bettman , certains parlent de lui comme étant le prochain Kris Letang, ce qui est loin d’être mauvais.

J’espère que vous avez aimé mon article et n’hésitez pas à le partager à tous vos amis, ceci fait toujours plaisir!

Crédit photo : Judith St-Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s