Le jeu des comparaisons pour Alex Galchenyuk

LAVAL- JEAN-PHILIPPE DOUCET

Alex Galchenyuk: L’étoile montante:

Depuis le début de sa carrière chez les professionnels, Alex Galchenyuk a toujours été apprécié par les partisans pour son immense talent offensif. Au fil des années, sa production au niveau de l’attaque s’est améliorée agréablement, lui qui a passé par des saisons de 27,31,46 points pour finalement en réaliser 56 l’an dernier , ce qui est excellent pour son jeune âge. Auteur de 30 buts la saison passée, on parle définitivement d’un joueur primordial aux succès des Canadiens de Montréal et il est considéré comme l’un des meilleurs jeunes joueurs de sa profession. L’évolution du numéro 27 n’aura pas été de tout repos, lui qui n’a pas été libre de jouer à sa façon sous les ordres de Michel Therrien. Par contre, l’ancien entraîneur de la Sainte-Flanelle aura enseigné la bonne méthode à son protégé, c’est-à-dire que tu te dois, en tant que joueur de son niveau, d’être efficace que ce soit avec ou sans la rondelle. Être un joueur offensif n’est pas donné à tout le monde, mais sur ce côté, l’Américain de 23 ans est un surdoué, par contre il tente toujours de s’améliorer à devenir un grand joueur de centre, poste qu’il a toujours dit être en mesure de remplir à Montréal. La présente saison est capitale pour le clan Galchenyuk, alors que son agent, Pat Brisson, devra s’asseoir avec le directeur-général, Marc Bergevin, dans le but de s’entendre sur les termes d’un nouveau contrat. Je vais vous en décrire plus sur les négociations entre les deux clans au cours d’ici la fin de ce texte.

Une première saison à titre de joueur de centre:

Alex Galchenyuk est revenu d’une période estivale intensive avec un seul objectif en tête : Devenir le joueur d’impact des Canadiens de Montréal et ainsi amener son équipe vers les grands honneurs. Pour en arriver, il a rajouté quelques livres de muscles à la charpente et a beaucoup travaillé sur les petits détails d’un hockeyeur professionnel. Son entraînement aura porter fruits alors que le numéro 27 des Glorieux connaît tout un début de saison, lui qui se classe dans le top 10 de la ligue au niveau des points pour plusieurs semaines, jusqu’à ce qu’un événement vienne chambouler sa saison. En effet, Galchenyuk, qui en est déjà à sa 5e saison sous les couleurs de l’équipe, se blesse au genou droit lors d’un affrontement face aux Kings de Los Angeles, une absence qui durera pas moins de deux mois. Cette blessure arrive à un bien moment, alors que le joueur de centre se débrouillait fort bien en évoluant sur un trio avec Max Pacioretty et Alexander Radulov. En plus de tout ça, sur le plan personnel, c’est une très mauvaise nouvelle pour le joueur qui rappelons-le devra signer un contrat au terme de la présente campagne. Avant sa blessure, l’ancien porte couleur du Sting de Sarnia totalisait 23 points en 25 rencontres , ce qui le classait au premier rang de l’équipe. Après avoir manqué 18 parties, Alex Galchenyuk a enfin reçu le feu vert pour revenir dans l’alignement, mais il a de la misère à se remettre au même niveau que les autres joueurs, si bien qu’il devra manquer quelques matchs par la suite, en raison de sa blessure au genou droit, qui n’est pas tout à fait guérie. Toutes sortes de rumeurs partent alors sur le joueur de centre à savoir s’il serait mieux pour le club montréalais de jeter l’éponge et de le transiger pour obtenir un autre joueur d’impact en retour. En plus de tous les problèmes du hockeyeur de 23 ans, sa relation avec son entraîneur, Michel Therrien est plutôt houleuse, ce qui n’aide en rien la cause du joueur de centre. Un autre événement viendra chambouler la saison du numéro 27 , mais cette fois-ci, pour le mieux. En effet, nous apprenions, le 14 février 2017, que l’entraîneur des Canadiens se faisait congédier pour être remplacé par Claude Julien, qui avait perdu son emploi à Boston une semaine auparavant. Ce changement d’entraîneur est bénéfique pour Alex Galchenyuk qui connaît de très bons moments, sous Claude Julien, alors qu’il affiche une récolte de 9 points en autant de parties. La mission première du nouvel entraîneur est de faire de Galchenyuk un joueur reconnu à travers la ligue, mais pour en arriver là, l’Américain devra améliorer son jeu défensif qui le nuit beaucoup depuis le début de sa jeune carrière. Étant un athlète fier et travaillant, il accepte de travailler de façon exemplaire avec le nouveau patron et ne veut en aucun cas faillir à la tâche.

Quelques comparables à Alex Galchenyuk:

Le jeu des comparaisons semble très intriguant à savoir quel type de contrat devra toucher l’auteur de 38 points en 45 matchs. De telles performances offensives méritent à Galchenyuk de se faire payer à sa juste valeur. Ayant de son côté un agent de renommé en Pat Brisson, il n’y a aucun doute que l’organisation montréalaise et l’agent du joueur vont trouver la meilleure entente, pour le bien de tous. Marc Bergevin aura des munitions de taille lors du jeu des négociations et pourra se baser sur plusieurs autres contrats attribués à de jeunes joueurs de son calibre. Je vais vous dresser une liste de cinq comparatifs qui ont signé un lucratif contrat au cours des dernières campagnes. Le premier joueur qui se retrouve sur ma liste est Aleksander Barkov, joueur de centre évoluant pour les Panthers de la Floride. Ce dernier dispute actuellement la première année d’un contrat de 6 ans qui lui rapporte annuellement un montant de 5,9M de dollars. Le second hockeyeur du palmarès est Filip Forsberg des Prédateurs de Nashville. Lui qui connaît une saison 2016-2017 à couper le souffle a signé un contrat de 6 ans qui lui rapportera un salaire annuel de 6M par saison et fait de lui le joueur le mieux payé de son année de repêchage. Le troisième comparatif est Johny Gaudreau des Flames de Calgary. En effet, le petit attaquant, qui connaît une saison plutôt tranquille en raison des blessures a convaincu son équipe de le signer à long terme l’année dernière après avoir été l’un des meilleurs pointeurs de la ligue. Cette entente a fait de lui l’attaquant le mieux payé du club avec un contrat de 6 ans lui rapportant 6,75M par saison. Le quatrième joueur énuméré est Nathan Mackinnon de l’Avalanche du Colorado. Le joueur de centre a paraphé un lucratif contrat de 7 saisons pour une valeur annuelle de 6,3M par année. Dernièrement, Mark Scheifele est un autre joueur qui peut servir de comparatif lors des négociations de Bergevin avec son bon ami, Pat Brisson. En effet, le joueur de centre a en poche une entente de 8 ans d’une valeur de 6,125M par saison. Mark Scheifele s’illustre cette saison avec un impressionnant total de 67 points en seulement 64 rencontres , ce qui est supérieur au joueur de centre de la Sainte-Flanelle au niveau offensif.

Mes prédictions sur le dossier:

Les contrats énumérés seront très utiles à Marc Bergevin lorsqu’il sera le temps pour les deux parties de s’entendre sur une prolongation de contrat. Si on analyse bien le tout , on peut s’attendre à un contrat de 6 à 8 saisons à un salaire annuel aux alentours de 6M par saison et selon moi, une entente de la sorte serait gagnante pour les deux parties. Par contre, avant de s’attarder sur ce dossier, Marc Bergevin voudra bien évidemment s’entendre avec le clan d’Alexander Radulov et peut-être même celui de Carey Price qui pourra signer une nouvelle entente à partir du 1er juillet. Le dossier Alex Galchenyuk m’intrigue beaucoup, mais avant de penser à son nouveau contrat, j’ai vraiment hâte de le voir à l’œuvre lors des séries éliminatoires et qui sait de peut-être soulever le fameux championnat!

Crédit photo : RDS.CA

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s