Les 5 surprises et déceptions de la saison

À quelques semaines de la fin du calendrier régulier dans la LNH, plusieurs joueurs se sont démarqués et ont su percer l’élite du circuit Bettman, mais nombreux connaissent une saison médiocre. C’est pour cela que mon article portera sur, qui sont selon moi les cinq surprises et déceptions cette saison.

Les surprises

Eric Staal

Après avoir passé plus de douze ans dans l’uniforme des Hurricanes de la Caroline, le cadet de la famille Staal connaissait une de ses pires saisons en carrière avec une faible récolte de 33 points en 63 matchs. Les Rangers ont donc mis la main sur Eric Staal en tant que joueur de location en février 2016, pensant relancer l’homme de 32 ans. Ce ne fut malheureusement pas le cas, lui qui a obtenu que 3 buts, pour un total de 6 points en 19 parties jouées. En série, sa production continuait d’être faible, il a accumulé aucun point en 5 parties et les Rangers ont été éliminé au premier tour face au Penguins. Dès l’ouverture du marché des joueurs autonomes, le Wild du Minnesota prend un risque en offrant à Staal un contrat de 10,5M pour 3 ans. Plusieurs critiquaient le contrat mais personne ne s’attendait à une telle saison de la part du natif de Thunder Bay en Ontario. La chance que lui a donner le Wild a porté fruit il a amassé 48 points dont 19 buts en 63 matchs ce qui le place au troisième rang des meilleurs marqueurs de son équipe. Reste à voir s’il saura performer en série, pour donner une belle opportunité à son équipe d’avoir la chance de remporter les grands honneurs.

Cam Atkinson

Évidemment, les Blue-Jackets de Columbus connaissent toute une saison en partie grâce au numéro 13, Cam Atkinson. Peu de personnes le connaissait avant le début de la saison mais il s’est rapidement fait une niche parmis les meilleurs joueurs du circuit Bettman. Choix au sixième tour lors du repêchage de 2008, le joueur de 27 ans a pris un certain temps avant de se développer mais cela lui a permis de devenir un joueur plus complet. Récoltant, 53 et 40 points lors des deux dernières saisons, il était évident que Atkinson avait un bon potentiel. D’ailleurs, cette saison, il a prouvé à tous qu’il est un excellent franc-tireur avec plus de 30 buts en 64 matchs. Il dépasse ainsi son record de buts établit l’année dernière qui était de 27. Il est maintenant au top des meilleurs marqueurs cette saison et au 7e rang pour les buts marqués. Plusieurs jeunes joueurs connaissent une éclosion et s’éteignent après. Selon vous est-ce que le jeune américain réussira définitivement à laisser sa place parmis l’élite de la ligue?

Michael Grabner

Il évoluait pour les Maple Leafs de Toronto la saison dernière en tant que joueur de soutien. En 80 parties avec Toronto, il a récolté 19 points, une faible récolte connaissant le potentiel que les Canucks avaient trouvé en Grabner, en le repêchant au quatorzième rang en 2006. L’attaquant de 29 ans, qui devenait agent libre le premier juin dernier s’est fait offrir un contrat avec les Rangers, eux qui voulaient plus de profondeur. La signature a portée fruit, en 62 matchs, il a récolté 36 points dont 26 buts. Le plus spectaculaire est définitivement que tous ses buts ont été marqués à égalité numérique, lui qui ne jouent pas lors des avantages numériques. Grabner est peut-être le joueur qui manquait au Rangers? Ainsi, dans un avenir lointain la formation New-Yorkaise réussira-t’elle à soulever un des trophée les plus prestigieux tous sports confondus. En jouant sur la troisième unité, est-ce que cette saison-ci servira d’écolosion pour le joueur natif de Victoria, qui a déjà eu une saison de plus de 50 points avec les Islanders, il y a de cela quelques années.

Devan Dubnyk

Quel parcous inspirant que celui du gardien de but de 30 ans, Devan Dubnyk. Repêché par les Oilers d’Edmonton en 2004 en tant que gardien d’avenir pour la formation canadienne, il connaissait d’excellentes statistiques dans le junior. Il a finalement joué 5 saisons dans l’uniforme des Oilers et avaient une fiche perdante de 61 victoires et 69 défaites et une moyenne de buts alloués au dessus des 2.60 et même plus. Évidemment, l’organisation n’était pas satisfaite des résultats de Dubnyk. Ils l’ont donc échangé au Predators en janvier 2014. Jouant que 2 matchs avec Nashville récoltant aucune victoire, il fut aussitôt échangé au Canadiens de Montréal en mars 2014 pour des considérations futures. Il jouait pour le club-école des Canadiens mais a décidé de s’entendre avec les Coyotes le 1er juillet 2014. Il changea donc encore une fois d’adresse le 14 janvier 2015, il passa au Wild du Minnesota. Trois années se sont écoulées et ce fut définitivement 3 belles années pour le gardien provenant de Saskatchewan. Cette année, il est définitivement un ou même le meilleur gardien de la LNH, avec une fiche de 35-12-3 plus de 5 jeux blancs et un taux d’efficacité de plus de 0.933. Il est une des raisons pour laquelle le Wild est premier dans l’ouest. Dubnyk deviendra-t-il finalement le gardien auquel tout le monde s’attendait.

Anthony Mantha

Ancien produit des Foreurs de Val-d’Or dans la ligue junior majeure du Québec et sélectionné 20e au total en 2013, il a connu des saisons junior incroyables récoltant 260 points en 189 rencontres. Les Red-Wings, équipe qui avait nommé son nom dans les hauteurs du Prudential Center est définitivement une des meilleures organisations pour le développement de ses jeunes joueurs. Après avoir passé une saison complète dans la ligue américaine, il a amassé 45 points en 61 rencontres. Rappeler la même année en 2015 par les Wings, il a disputé que 10 rencontres et a par le même fait scintiller la lumière rouge pour son premier but dans la meilleure ligue au monde. Jouant 10 matchs certes année dans la AHL et récoltant 10 points. Il s’est rapidement fait rappeler par les Red-Wings et est clairement une des belles surprises de la saison des Wings. Le jeune canadien de 22 ans en est maitenant à 33 points en 48 parties. Mantha réussira t’il à être meilleur l’année prochaine afin d’aider son equipe à reprendre le chemin de la victoire?

Les déceptions

Shayne Gostisbehere

Le jeune défenseur des Flyers de Phidadelphie avait connu une saison formidable en 2015-2016, lui qui avait terminé la campagne avec 46 points dont 17 buts en 64 parties ce qui est excellent pour un défenseur recrue. Il a même été nominé pour le trophée Calder, décerné à la meilleure recrue de l’année. À Phidadelphie tout le monde pensait que l’américain était la pièce manquante au Flyers pour connaitre du succès à long terme. Malheureusement, la saison de Gostisbehere est loin d’être fructueuse, il a été blessé et laissé de côté à plusieurs reprises à cause de sa fiche de -24 et ses 27 points dont 5 petits buts en 58 parties. Vu la mauvaise saison que connaissent les Flyers, est-ce qu’il serait porté à échanger le jeune défenseur prometteur?

Ben Bishop

Commençant la saison avec le Lightning personne ne savait si l’avenir de l’américain était réellement à Tampa Bay, avec les récents succès du jeune Andrei Vasilevskiy. Malgré que son poste était en jeu, tout le monde savait le bon potentiel de Bishop et surtout celui du Lightning. Malheureusement, la saison n’est pas celle pensé par plusieurs surtout à cause de la blessure du capitaine Steven Stamkos mais aussi avec les déboires de Bishop. Affichant une moyenne de buts alloués a 2.55, un taux d’efficacité de 0.911 et une fiche de 16 victoires, 12 défaites et 3 prolongations, des statistiques évidemment supérieures à celles des dernières années. Une chose est certaine son contrat imposant et sa misérable saison ont forcé le directeur général de Tampa Bay à l’échangé au Kings, qui avait besoin de plus de profondeur a cette position… Mais le changement de formation n’a pas aidé le gardien à connaître plus de succès lui qui a une moyenne de buts alloués supérieure à 3.02 en seulement 2 parties où il n’a pas encore récolté de victoires. L’homme de 30 ans sera-t-il réclamé par Las Vegas selon vous?

Dylan Larkin

Après avoir commencé la saison avec les Red-Wings dès sa première année professionnelle, le patineur rapide a surpris tout le monde avec sa production de 45 points en 80 rencontres en 2015-2016. Malheureusement, le conte de fée ne s’est pas poursuivi pour une deuxième année consécutives, contenu de sa faible récolte de 13 buts pour 21 points en 61 parties jouées. La saison décevante que connait son équipe, ne l’a certainement pas aidé offensivement mais Jeff Blashill aurait évidemment aimé une production un peu plus élevée de son jeune joueur pour avoir plus de succès… Larkin a clairement le talent pour devenir un joueur dominant reste à voir si il l’exploitera de la bonne façon.

Bobby Ryan

Empochant 6M pour les prochaines années Bobby Ryan est une déception pour Ottawa qui aurait eu besoin de sa production offensive pour réussir à se classer dans une meilleure position pour les séries. Après de nombreuses saisons de plus de 50 points Ryan méritait amplement son 6.5 millions par année mais c’est cette saison que le joueur de 29 ans s’est écroulé. En 50 matchs, il a enfilé que 12 buts et 12 passes pour un total de 24 points. Reconnu pour être un joueur offensif surtout à cause de ses années junior ce qui lui a valu le deuxième rang du repêchage de 2005, derrière Sidney Crosby et 3 choix avant Carey Price. Les Ducks n’ont pas vu le potentiel espèré en Bobby Ryan, ils l’ont donc échangé en juillet 2013. Les 3 premières saisons disputées dans l’uniforme des Senateurs ont été fructueuses avec 158 points en 229 parties mais en 2016-2017 la production du joueur américain a baissé de beaucoup. Va t’il retrouver ses repères d’ici la fin de la saison et permettre à son equipe de dépasser le Canadiens de Montréal au premier rang de leur divison?

Anthony Duclair

Le jeune québécois Anthony Duclair repêché en 3e ronde par les Rangers, il a longtemps été considéré comme un vol surtout avec sa performance au championnat du monde et ses belles années au sein de l’organisation des Remparts de Québec, là où il a obtenu 249 points en seulement 203 parties. Après avoir commencé sa jeune carrière avec les Rangers les Coyotes vont mettre la main sur le jeune de 21 ans en retour de choix au repêchage. Connaissant la chimie entre lui et leur prodige Max Domi au championnat du monde, ils ont décidé de les réunir afin de recréer cette chimie. À sa première année, tout fonctionnait, il a récolté 20 buts pour 44 points en 81 matchs avec l’Arizona. Par contre, la saison 2016-2017 est à oublier pour l’ailier gauche, qui a été retourner dans la ligue américaine à cause de sa recolte de 10 points en 43 matchs… Et n’a pas fait mieux avec le club-école des Coyotes avec 1 but et 7 aides. Max Domi & Anthony Duclair la chimie est bien présente hors de la patinoire mais est-ce qu’elle reviendra comme avant d’ici peu?

Évidemment, d’autres joueurs ne produisent pas à la hauteur des attentes et d’autres réussissent peu à peu à percer l’élite. Qui est selon vous la plus grande déception et la plus belle surprise cette saison?

Crédit photo: LNH.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s