Bilan des quatre premières années de Bobby Ryan à Ottawa

Il y a quatre ans, Bobby Ryan était échangé aux Sénateurs d’Ottawa. Le «nouveau Dany Heatley» de la franchise, comme l’appelait la Sens Army a fait rêver plusieurs d’un possible marqueur de 40 buts. Un marqueur qui n’est pourtant jamais arrivé.
La première saison de Ryan à Ottawa fut la meilleure au niveau des buts avec une récolte de 23 filets. Le numéro 9 des Sénateurs (il a changé de numéro 6 au numéro 9 au début de la saison 2016-2017) a toutefois connu une saison de 48 points, son plus bas total depuis sa saison recrue à Anaheim, à l’exception de la saison écourtée (30 points en 46 parties).
Durant les deux saisons suivantes, la production de Bobby Ryan fut plus élevée, avec 54 points à sa deuxième année et 56 lors de sa troisième année. Cependant, avec des récoltes de 18 et de 22 buts lors de ses deux saisons, le joueur qui avait affirmé sur Twitter «Ottawa… I’m coming in hot» semble avoir oublié ses paroles à Anaheim.
Ce qui nous mène à cette présente saison qui s’est terminée ce dimanche. Ce fut une année extrêmement décevante pour Bobby Ryan, avec seulement 13 buts marqués et 12 assistances, pour un total de 25 points en 64 matchs.
Au total, en 291 parties jouées avec Ottawa, Ryan a récolté un total de 183 points, faisant un ratio points par match de 0,63 (0,6289 pour être plus précis). Avec les Ducks, Ryan a accumulé 289 points en 460 parties pour un ratio de 0,63 points par match (0,6283). Pourquoi s’inquiéter alors?
Le ratio de buts par match a toutefois grandement chuté depuis son arrivée dans la capitale canadienne. Avec un ratio de 0,26 buts par match, on voit que Ryan connait plus de difficultés qu’à Anaheim, alors qu’il avait un ratio de 0,32. À Ottawa, le numéro 9 n’a jamais connu une saison de 30 buts alors qu’il a marqué quatre fois 30 buts en Californie, dont une saison de 35 buts. Le fait de jouer avec Ryan Getzlaf et Corey Perry a pu toutefois l’avoir avantagé grandement, alors qu’à Ottawa, Guy Boucher modifie régulièrement ses trios.
Comme on peut le voir dans le graphique, Bobby Ryan a connu d’excellentes saisons à Anaheim. Pour un salaire annuel de 5 100 000$, la formation californienne avait un joueur productif pour un prix assez abordable, alors qu’à Ottawa, the 7,25 million dollar man («l’homme à 7,25 millions») n’arrive pas à recréer ses succès.
17949733_1338412616253820_982994732_o.png
Avec plusieurs années restantes sur son contrat, il lui reste assez de temps pour faire taire ses détracteurs, et en même temps, mener les Sénateurs à la victoire.
Crédit photo: The Ottawa Sun
N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à me parler directement sur Twitter! twitter.com/SylvestreMtl

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s