Savoir se retirer

Alexandre Doucet

Le monde du hockey devient de plus en plus compétitif. Cette année, les amateurs ont pu admirer les prouesses de plusieurs jeunes joueurs. Les Matthews, Laine, Marner et bien d’autres ont fait rêver les partisans de hockey de partout dans la ligue. La nouvelle génération de joueurs, menée par Connor Mcdavid, se veut encore plus rapide, plus talentueuse et plus forte peut-être que celle menée par Malkin, Ovechkin et Crosby.

Des joueurs plus âgés se doivent d’adapter leur jeu à tous ses jeunes loups qui ne cessent de s’améliorer. Pour certains comme Jaromir Jagr, la transition se fait sans réel changement à leur production. Certes il ne marque plus 120 points comme lors de ses meilleures saisons, mais selon les standards actuels de la ligue, il connait encore de très bonnes saisons. Son leadership et son éthique de travail, font de lui un modèle pour tous les joueurs plus jeunes de son équipe.

D’autres vétérans n’ont toutefois plus leur lustre d’autrefois. La saison 2016-2017 aura été étrange au chapitre des meneurs. Ovechkin ne figurait même pas dans le top 10 des meilleurs buteurs de la ligue. D’anciens gagnants du trophée Maurice Richard, comme Jarome Iginla et Rick Nash n’ont plus autant la touche qu’avant.

Les joueurs les plus âgés aiment bien allonger leur carrière afin d’essayer une nouvelle fois d’obtenir une conquête de la coupe Stanley. Voici un bref portrait de ceux qui ont décidé de jouer une saison en plus et qui auraient peut-être dû accrocher leur patin.

Shane Doan – 40 ans –

Le dernier membre des premier Jets de Winnipeg a admis avoir renoncé à la conquête de la coupe Stanley en restant une saison de plus avec les Coyotes de l’Arizona. En étant l’organisation qui lui avait accordé sa première chance dans la ligue nationale. Ayant joué plus de 1500 matchs et en se rapprochant dangereusement du plateau des 1000 points, Doan va revenir la saison prochaine en espérant obtenir les 28 points qui le séparent de cette marque. Lui qui n’a accumulé que 27 points lors de la récente campagne, ces jours de succès sont maintenant derrière lui. Il est selon moi, l’une des sources des insuccès des Coyotes puisqu’il ralentit la progression de plusieurs jeunes en leur enlevant de précieuses minutes de jeu et d’expérience dans la LNH. L’équipe a toutefois annoncé ne pas vouloir renouveler le contrat de leur vétéran et il devra donc devoir se trouver une nouvelle formation pour la campagne 2017-2018.

Jarome Iginla – 39 ans –

L’ancien capitaine des Flames de Calgary aura connu énormément de succès dans la province albertaine, originaire d’Edmonton, c’est avec les rivaux qu’il remportera deux trophée Maurice Richard (2001-2002, 2003-2004) et un Art Ross (2001-2002). Après avoir passé près de 17 ans à Calgary, il est échangé contre pratiquement rien à Pittsburgh pour leur permettre avec Brendan Morrow des Stars de tenter de remporter la coupe Stanley, ce qui fut un échec. Il passa une saison à Boston avant d’aller s’installer au Colorado pour deux saison et demie. La dernière saison fut pénible pour Iginla qui ne cumula que 27 points et 14 buts. Ses qualités de leader sont indéniables, mais il a tellement ralenti qu’il met une tache sur une carrière qui était couronnée de succès. En étant agent libre pour la prochaine saison, il doit regarder les offres qui viendront à lui et décider s’il en vaut encore la peine de jouer une autre saison dans la LNH.

Matt Cullen – 40 ans –

Le vétéran des Penguins lors des deux dernières conquêtes de la Coupe Stanley par l’équipe de la Pennsylvanie. Matt Cullen en a surpris plus d’un en prenant un des rôles les plus importants de l’équipe. Que ce soit pour tuer une pénalité, gagner une mise en jeu importante ou bien être un leader incontesté dans la chambre des Penguins. Matt Cullen a un excellent parcours dans la ligue nationale. En ayant plus de 1300 matchs en saison régulière et plus de 100 en séries éliminatoires, toutes les équipes aimeraient avoir un vétéran comme lui dans leur vestiaire. Sauf que, la question se pose tout de même. Pourquoi un joueur qui vient de tout gagner deux ans de suite risquerait de se blesser pour une saison additionnelle ? Il pourrait suivre les traces d’ancien champions de la coupe Stanley comme Ray Bourque et Mark Recchi qui sont parti après leur conquête du précieux trophée. Partir en pleine gloire reste le meilleur moyen de quitter le monde du hockey, du moins en tant que joueur.

D’autres joueurs devront réfléchir à leur avenir dans la Ligue Nationale, avec l’arrivée d’une nouvelle formation à Las Vegas, ce sera vingt-trois nouveaux postes professionnels qui seront ouverts à des joueurs de talent qui sont soit en Europe ou dans les rangs juniors. Cette nouvelle équipe permettra peut-être à des joueurs plus âgés d’ainsi allonger leur carrière d’une ou deux années supplémentaires.

Crédit photo: Sportsnet Mark Spector

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s