La Coupe Stanley de retour au Canada en 2017-2018?

Frédéric Sylvestre

La saison 2016-2017 aura été la meilleure saison pour les équipes canadiennes depuis de nombreuses années. Avec 5 équipes en séries éliminatoires, l’espoir qu’une équipe canadienne gagne la Coupe Stanley était très présent.

Les Sénateurs d’Ottawa y sont passés proche, eux qui ont été éliminés par les futurs champions, les Penguins de Pittsburgh en 2e période de prolongation lors du 7e match de la finale de l’est. La saison 2017-2018 sera tout aussi excitante pour les partisans canadiens et la chance que la coupe Stanley retourne à son pays d’origine grandit de mois en mois. À peine quelques jours avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes (et du 150e anniversaire du Canada!), l’été a déjà été profitable pour les équipes canadiennes. La période de reconstruction de plusieurs de ces équipes est terminé ou s’achève (à l’exception des Canucks de Vancouver ;)), alors que les autres équipes ont renforcés leurs alignements.

Les Canadiens de Montréal

1421050-nouveau-joueur-canadien-jonathan-drouin
Crédit photo: LA PRESSE CANADIENNE, RYAN REMIORZ

Durant les premières années de Marc Bergevin à Montréal, on avait l’impression que celui-ci n’osait pas bouger pour acquérir de gros joueurs. Cependant, la dernière année a prouvé que celui-ci était capable d’aller chercher des gros joueurs. Il y a un an, P.K. Subban prenait le chemin de Nashville en retour de Shea Weber, un grand et gros défenseur avec d’excellentes aptitudes défensives et l’un des plus puissants tirs frappés de la LNH. Il y a quelques jours, Marc Bergevin allait chercher Jonathan Drouin, un jeune joueur très talentueux qui aura un rôle de premier plan à Montréal. Le meilleur dans cet échange? L’alignement du CH n’a rien perdu. Sergachev était peut-être le meilleur espoir à la ligne bleue, mais il ne jouait pas encore à Montréal. Carey Price reste une valeur sûre dans le filet, et ce, pour plusieurs années (s’il prolonge son contrat, bien sûr). La seule perte serait qu’Alex Radulov ne signe pas avec Montréal, mais pour l’instant, Bergevin reste fidèle à ses habitudes et ne veut rien dire aux médias sur les discussions!

Les Maple Leafs de Toronto

9782822-nhl-centennial-classic-detroit-red-wings-toronto-maple-leafs-850x560
Crédit photo: DAN HAMILTON / USA TODAY Sports

La saison 2016-2017 aura été une saison de libération pour les fans des Leafs. Finie l’époque où les Leafs de Dion Phaneuf et Phil Kessel finissaient dans les bas du classement, la place est maintenant aux jeunes. Et ceux-ci n’ont pas déçu. Tout d’abord, Austin Matthews, gagnant du trophée Calder remis à la recrue de l’année, est devenue le nouveau favori des partisans torontois. Avec 40 buts à sa première saison, on ne peut que s’attendre à d’autres exploits de sa part lors de la prochaine année et des années suivantes. Entouré de Mitch Marner, William Nylander, James Van Riemsdyk et Nazem Kadri, l’attaque des Maple Leafs est assurée de performer. Frederik Andersen a fait taire ses détracteurs avec une saison de 33 victoires et un taux d’efficacité de 0,918. Derrière le banc, Mike Babcock reste l’un des meilleurs coachs de la ligue, peut-être même le meilleur. Les Leafs ne gagneront peut-être pas l’an prochain, mais ils seront évidement une équipe à surveiller dans les années suivantes.

Les Sénateurs d’Ottawa

Malgré la perte de Marc Methot, les Sénateurs d’Ottawa ont toujours comme objectif de faire les séries éliminatoires et d’aller loin dans celles-ci. Les Sens étaient une équipe négligée, mais avec les présentes séries, ils ne seront plus à laissés de côté. Le système de Guy Boucher marche seulement si tous les joueurs y adhèrent, et bien qu’il peut être jugé «plate», il permet aux joueurs de rêver à une coupe Stanley. Avec un noyau de joueur encore jeune en Karlsson, Turris, Stone et Hoffman, Ottawa peut devenir une menace en saison régulière tout comme en séries.

Les Flames de Calgary

DDGMaTqXUAA_ixg
Crédit photo: Flames de Calgary sur Twitter (@NHLFlames))

Les dirigeants des Flames ont pris les grands moyens pour gagner. Avec l’arrivé de Travis Hamonic, la défense des Flames de Calgary est l’une des meilleures de la Ligue nationale. Peu d’équipe peuvent comparer leur défense avec celle des Flames, constituée des excellents Dougie Hamilton, Travis Hamonic, Mark Giordano, Dennis Wideman et TJ Brodie. Les problèmes dans le filet seront réglés avec un tout nouveau gardien, Mike Smith, tout droit arrivé de l’Arizona, tandis que l’attaque restera tout aussi dangereuse avec Johnny Gaudreau, Matthew Tkachuck, Sean Monahan et les autres jeunes. Les éliminations en première ronde, c’est fini pour les Flames!

Les Oilers d’Edmonton

NHL: Nashville Predators at Edmonton Oilers
Crédit photo: Oilers d’Edmonton

Les Oilers ont pendant longtemps été la risée de la LNH en raison des nombreuses années à terminer dans les bas fonds de la ligue. Depuis la saison 2016-2017, cette époque est finie et une autre commence: celle de Connor McDavid et des autres jeunes joueurs. Les Oilers de nos jours rappelle les Oilers des années 80, avec Wayne Gretzky et Mark Messier. Avec Connor McDavid et Leon Draisaitl (assurément le meilleur allemand de la ligue!), les Oilers sont une menace à l’attaque à chaque match. Avec le tout nouveau Ryan Strome, Edmonton a des excellents centres en McDavid, Draisaitl, Strome et Nugent-Hopkins. Adam Larsson reste le général en défense, alors que Cam Talbot tient bon dans les buts. Après de nombreuses années hors des séries, les Oilers peuvent maintenant aspirer aux plus grands honneurs

Les Jets de Winnipeg

Arrivés d’Atlanta il y a quelques années, les Jets de Winnipeg ont fait les séries éliminatoires seulement qu’une fois, et ceux-ci ont perdu en 4 matchs face aux Ducks d’Anaheim. Parmi les équipes décrites dans cet article, il s’agit peut-être de la plus faible. Mais il n’en reste tout de même que les Jets ont une chance de faire les séries éliminatoires, notamment en raison des jeunes joueurs qui composent cette équipe. Avec Patrick Laine et Mark Scheifele, le noyau de l’équipe est entre de très bonnes mains. Rajoutons à cela les noms de Kyle Connor et Nikolaj Ehlers, les Jets ont un futur ensoleillé et peuvent oublier leur sombres débuts

Pour les Canucks de Vancouver, les séries sont encore loin! Aucune chance que Vancouver fasse les séries en 2017-2018, à moins d’un miracle. Les frères Sedin vieillissent de plus en plus et Ryan Miller n’est plus le gardien dominant qu’il était à Buffalo. Fans des Canucks, soyez forts pendant cette période de reconstruction!

La coupe ne reviendra peut-être pas au Canada lors de la prochaine année, mais une chose est sûre, elle reviendra dans les années à venir!

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à me parler directement sur Twitter! twitter.com/SylvestreMtl

Crédit photo: Sportsnet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s