Un long parcours pour Antoine Waked

Jean-Philippe Doucet

LAVAL- L’ancien membre des Huskies de Rouyn-Noranda, Antoine Waked, a toujours été reconnu par ses entraîneurs comme un travailleur acharné. Malgré que ses statistiques ne soient pas aussi éloquentes depuis son premier match avec le Rocket de Laval, l’athlète natif de Saint-Bruno de Montarville est toujours en période d’apprentissage avec l’organisation des Canadiens de Montréal.

Rappelons que l’organisation avait décidé d’octroyer un premier contrat professionnel à Antoine Waked qui n’avait pas été repêché par une formation de la Ligue nationale de hockey. Fort d’une excellente campagne avec les Huskies de Rouyn-Noranda dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec et avec un contrat en poche pour les trois prochaines saisons, c’est un Antoine Waked en mission qui prit la direction de Laval au début de l’été 2017.

Le sympathique numéro 19 du Rocket de Laval se dit par ailleurs satisfait de sa première saison au sein de l’organisation et se dit heureux où il se retrouve actuellement :

« Je suis très content d’être ici, j’ai beaucoup de plaisir à m’améliorer tous les jours et de pratiquer. Je crois que l’équipe commence à aller mieux et jouer du meilleur hockey dernièrement, donc c’est certain que c’est le ʺfunʺ aussi. »

Par contre, le Québécois de 21 ans est bien conscient que la saison 2017-2018 n’a pas été la plus productive au niveau des statistiques personnelles. L’ancien membre des Huskies de Rouyn-Noranda présente une fiche de deux buts et trois passes pour cinq points en 45 rencontres. Interrogé à savoir ce qui pouvait expliquer un tel rendement au sein de la Ligue américaine de hockey, Antoine Waked a tenu à parler d’un aspect très important, c’est-à-dire la vitesse de jeu :

« Je trouve que ça va de mieux en mieux, mais je crois que le plus difficile a été de s’adapter au temps de possession de la rondelle, car on a beaucoup moins de temps sur la glace. Ça été un ajustement, mais je crois que ça va beaucoup mieux dernièrement. Je vais continuer dans cette direction là et je suis content de comment ça se déroule. »

En plus de devoir gérer la pression que représente le marché montréalais, le jeune homme de 21 ans évolue à Laval, ville qui a accueilli le club-école des Canadiens de Montréal qui évoluait auparavant à St-John’s. Bien que ce changement ait semblé bénéfique pour l’ensemble de la direction hockey, l’apparition de l’équipe dans la ville de Laval demeure une adaptation.

De son côté, Antoine Waked n’est pas de ceux qui croit au mythe que l’on entend souvent dans les médias traditionnels comme quoi le fait d’évoluer à proximité de l’organisation et de sa famille peut être une distraction et avoir un impact sur les statistiques d’un joueur natif de Québec :

« Je trouve que c’est plaisant, mes parents peuvent venir me voir jouer à toutes les parties, ils sont toujours là pour me supporter et c’est un plus. Pour moi, ça toujours été un rêve de jouer pour les Canadiens, j’ai grandi ici à Montréal et ça va toujours rester ça mon rêve. »

 

rocketdelaval.com
Crédit photo : Rocket de Laval

 

Étant un joueur reconnaissant envers ses coéquipiers, Antoine Waked a d’ailleurs profité de cet entretien pour parler plus en profondeur du rôle de ses coéquipiers dans son cheminement professionnel. À titre d’exemple, le numéro 19 à tenu à jeter des fleurs à l’un de ses coéquipiers chez le Rocket de Laval, Yannick Veilleux, en mentionnant que ce dernier a agi à titre de leader envers lui et que plusieurs autres coéquipiers ont fait de même, ce qui a facilité son adaptation :

« Il y a beaucoup de joueurs qui sont vraiment de très bons leaders, c’est vraiment un mix de tout le monde. Par contre, si je peux penser à quelqu’un en particulier, je dirais Yannick Veilleux. Il est vraiment un très bon leader, a une très bonne attitude sur la glace, en dehors de la glace et c’est certain que si je peux prendre des trucs de lui, ça va être bon pour moi. »

Ceux et celles qui le connaissent bien savent que le concept d’équipe est très important pour Antoine Waked. Dès qu’il en a l’occasion, ce dernier sera toujours présent pour dire de bons mots pour ses coéquipiers et anciens partenaires. Il a ainsi accepté de discuter des récents rappels des attaquants Nikita Scherbak et Nicolas Deslauriers et il souhaite aux deux athlètes la meilleure des chances dans leur quête vers un poste régulier au sein du circuit Bettman :

« On est une famille ici et on est toujours content quand un joueur monte, ça nous motive et on veut qu’ils aillent du succès. Nikita et Deslauriers vont super bien et on leur souhaite que ça continue comme ça. »

En plus de parler en long et en large de sa saison avec le Rocket de Laval, la recrue de l’équipe a aussi discuté d’un joueur très intriguant qui évolue actuellement avec l’Armada de Blainville-Boisbriand en Alex Barré-Boulet. Cet hockeyeur de 20 ans est actuellement le meilleur pointeur de la ligue avec une récolte de 99 points en 52 rencontres et s’apprêterait à faire le saut au niveau professionnel, lui qui pourrait signer un contrat au sein d’une formation professionnelle selon les rumeurs qui courent au sein du circuit Courteau.

 

nhl.com
Crédit photo : NHL.COM

 

Questionné à savoir s’il avait des conseils à donner au membre de l’Armada de Blainville-Boisbriand, l’ancien des Huskies a été très élogieux pour le joueur de centre de la Flotte laurentienne :

« Je pense qu’Alex a honnêtement vraiment beaucoup de « skills » offensifs, je n’ai pas grand-chose à y dire, je suis sûre qu’il va très bien se débrouiller et que ça va bien aller pour lui au prochain niveau. C’est vraiment un passeur incroyable qui a une très bonne vision du jeu et je ne suis vraiment pas inquiet pour lui. »

Afin de conclure cette entrevue, on a demandé à Antoine ce qu’on pouvait lui souhaiter à lui et son équipe pour la fin de la saison et il a répondu sans hésiter que le but premier était de donner un bon spectacle aux partisans qui se déplaceront à la Place Bell pour voir les derniers matchs de la saison du Rocket de Laval qui ne se taillera fort probablement pas une place pour le tournoi printanier.

« Je pense vraiment que ça va être de remporter les plus de matchs possibles d’ici la fin et de donner un bon spectacle à nos fans à la maison et de commencer à jouer du meilleur hockey à domicile. Je crois que sur la route, on joue du bon hockey, on est tout le temps dans les matchs, on est proche. Des fois, on a tendance à s’éloigner de notre partie à la maison, donc on veut s’ajuster là-dessus. Hier ça l’a super bien été et je pense qu’on doit continuer là-dessus jusqu’à la fin de la saison. »

Crédit photo : lapresse.ca

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s